Beigbeder, celui qui m’a redonné goût à la lecture

Frédéric Beigbeder, ce texte est un remerciement sincère pour m’avoir redonné goût à ce petit plaisir que j’ai laissé trop longtemps de côté: lire.

Et oui, depuis mes trois années d’études dans le supérieur, j’ai délaissé cette activité. Par manque de temps? Par manque d’envie? C’est un peu le condensé de ces deux excuses qui m’a éloigné des livres. Evidemment, nous passons nos journées à lire, que ce soit dans les rues, sur notre ordinateur, notre smartphone, et j’en passe, et j’en passe. Mais ce plaisir d’aller en librairie (ou à Cultura) et d’y rester un moment à la recherche de la pépite [qui me donne envie de rester chez moi au lieu de sortir] est incomparable. Bref, ça m’avait manqué.

2 days in Paris, 2 one-man-show

Paris, capitale de la mode, de l’amour… et du one-man-show (selon les sondages que j’ai réalisé auprès de moi-même)! A chaque coin de rue , impossible de ne pas croiser une salle de spectacle. Casino de Paris, le Point Virgule, les Folies Bergères, la Cigale, Théâtre de Paris (et j’en passe) ont croisé mon chemin lors de mon aventure parisienne durant ces vacances de Noël. Etant donné que je passais quelques jours sur Orléans et Paris, il m’était inconcevable de ne pas assister, dans une de ces fameuses salles, à au moins un one-man-show. Ainsi, Jonathan Lambert et Anthony Kavanagh auront été les premiers à me faire découvrir les scènes parisiennes. Retour sur ces deux soirées.